Des failles dans le système de santé français ?

Des failles dans le système de santé français !

En dix-huit mois, la crise sanitaire a dévoilé d’innombrables failles dans le système de santé français.

La primauté d’une vision comptable de l’organisation des soins, leur déshumanisation progressive, une souffrance grandissante des soignants oppressés par des méthodes managériales issues du monde de l’entreprise, un mode de gouvernance de nos hommes politiques aussi autoritaire que mensonger, et, plus terrible encore, la gigantesque corruption souterraine des laboratoires pharmaceutiques, appelée « lobbying ».

Illustration de cette triste réalité : la nouvelle loi scélérate du 5 août 2021 instaurant « le passe sanitaire » et « l’obligation vaccinale », qui trahit la collusion manifeste entre le monde politique et Big Pharma. Collusion que l’on retrouvait déjà dans la manipulation éhontée des données scientifiques, et la volonté constante de cliver et d’effrayer, omniprésente dans la doxa officielle.

Alors qu’en réalité, l’épidémie aura tué moins de gens qu’annoncé, plusieurs traitements précoces ont largement prouvé leur efficacité, les adultes jeunes et les enfants n’ont jamais été à risque de formes graves, les tests PCR se sont révélés peu spécifiques, mal utilisés, et restent encore aujourd’hui abusivement amplifiés, etc.
Quant aux nouveaux vaccins génétiques ? Que de « vérités » assénées ! Eloge de leur efficacité, de leur innocuité, de leur absolue nécessité, tel un remède miracle… Pourtant, jusqu’à présent les études pré-cliniques et cliniques sont toujours incomplètes, les AMM sont conditionnelles, la composition des produits reste secrète et les fabricants sont toujours exemptés de leurs responsabilités. Sans parler des financements occultes de personnalités, de scientifiques, des fake-checkeurs, des partis politiques, des syndicats, pour prix de leur silence. Et que dire du « PfizerGate » qui éclate aujourd’hui !1 La main qui donne n’est-elle pas toujours au-dessus de la main qui reçoit ?
Le Collectif Santé dénonce toutes les pratiques mafieuses qui corrompent et gangrènent le système de santé français. Du lobbying assumé (Pfizer et le Parti socialiste…), aux conflits d’intérêts manifestes (Victor Fabius et son père…), en passant par la prorogation abusive et inconstitutionnelle de l’état d’urgence sanitaire, ouvrant la porte à toutes les dérives liberticides.

Si nous ne réagissons pas, jusqu’où sont-ils prêts à aller ? Jusqu’à la vaccination obligatoire pour tous ! Mais alors que faire ?

Le Collectif Santé recommande cinq propositions concrètes contre les failles du système et pour en finir avec la corruption généralisée qui gangrène le système de santé français.

  • Remplacement du terme Conflit d’intérêt par Lien de corruption dans tous les textes de loi
  • Obligation pour tout professionnel de déclarer ses liens (liens de corruption et liens d’intérêt)
  • Faire précéder toute prise de parole publique d’une information sur ses propres liens d’intérêt
  • Permettre la levée pour enquête des protections du droit des affaires et du droit de réserve des fonctionnaires en cas de suspicion de lien de corruption
  • Prévoir des sanctions disciplinaires et sociales si omission de déclaration de liens de corruption
  • Pour découvrir le détail de ces cinq propositions, nous vous invitons à visionner la dernière vidéo du groupe « Financement de la santé » du Collectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *