Dernières recommandations d’éviction pour les professionnels de santé

Sur la base des dernières « Recommandations d’éviction pour les professionnels en établissement de santé ou en établissement médico-social » du Haut Conseil de la Santé Publique, le Ministère des Solidarités et de la Santé vient de publier un Message d’Alerte Rapide Sanitaire (appelé M.A.R.S. n°2022-1) en date du 2 janvier 2022.

A cette même date, la Direction Générale de la Santé (DGS) vient également de publier une note « DGS-Urgent n° 2022-01 ».

De quoi s’agit-il ?

Du fait de la recrudescence des cas Covid parmi les professionnels de santé, le ministère autorise pour les cas positifs : « asymptomatique ou pauci-symptomatiques […] disposant d’un schéma vaccinal complet, une dérogation à l’éviction ».

Le même jour, la DGS confirme cette mesure en ces termes : « Pour les personnes avec schéma vaccinal complet […] Une dérogation exceptionnelle à l’isolement pour les activités essentielles dans le secteur sanitaire et médico-social pour les cas asymptomatiques et pauci-symptomatiques est possible, dans les conditions fixées par le M.A.R.S. 2022-1 »

Que signifie cette nouvelle recommandation pour les patients et pour les professionnels de santé eux-mêmes ?

Le Collectif Santé tient à alerter la population sur les trois conséquences directes d’une telle décision :

  1. D’abord, depuis le 3 janvier 2022, tout patient risque d’être pris en charge par des professionnels de santé porteurs du Sars-Cov 2, donc contagieux, et pour certains malades du Covid, hormis s’ils présentent « des signes respiratoires d’excrétion virale telles que la toux et les éternuement», seuls symptômes justifiant l’éviction.
  2. Ensuite, ces professionnels de santé Covid + et symptomatiques (sans signes respiratoires) n’auront pas droit au repos et à un arrêt de travail, auxquels ils avaient pourtant droit avant 1er janvier 2022 inclus. Sans compter la pression morale supplémentaire de savoir qu’ils peuvent contaminer leur patients.
  3. Enfin, pendant ce temps, les professionnels suspendus pour « non-vaccination », non porteurs du Sars-Cov-2 et prêt à venir travailler avec un test antigénique, sont maintenus suspendus, alors qu’ils ne présentent, eux, aucun risque de contamination pour les patients.

Pour ces trois raisons, le Ministère de la Santé et la DGS engagent leur responsabilité pleine et entière :

  • En cas de contamination d’un patient, lors de son séjour à l’hôpital, par un professionnel positif au Covid.
  • En cas de faute commise par un professionnel positif et symptomatique, que l’on aura contraint de travailler dans des conditions physiques et mentales dégradées.

Le Collectif Santé appelle tous les soignants positifs au Covid à exiger d’être mis 7j en Arrêt Maladie.

Le Collectif santé appelle tous les citoyens à interpeler la direction de leur hôpital de proximité sur le risque de contamination qu’ils font prendre à tous les patients, y compris les plus fragiles d’entre eux, en acceptant d’appliquer les notes « M.A.R.S. 2022-1 » et « DGS-URGENT 2022-1 »

Version imprimable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *